• Vendredi 24 Août

    Cher Journal,

    Tant de choses se sont passées avant les vacances ... Je n'ai pas pu beaucoup t'en parler, parce qu'il n'y a pas que du positif ... Je vais tout te raconter, mais je préfère commencer par le rendez-vous que Kuro m'a donné après les cours ...

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    La cloche sonne la fin du cours de Mathématiques.
    Si je n'étais  pas aussi stressée par le rendez-vous, je crois que je l'aurais oublié. Mais non, à 16 h 00, je suis bien devant la salle de classe et j'attends Kuro. À 16 h 05, je m'impatiente. À 16 h 10, je m’inquiète.
    Et à 16 h 15, il arrive. Sans se presser, les mains dans les poches.
    - Salut, dit-il sans même me regarder.
    J'envisage une seconde de lui faire remarquer qu'il est en retard d'un quart d'heure et que je commençais à m’inquiéter, mais une idée folle me traverse l'esprit et je me retiens d'éclater de rire. J'imite sa voix grave et irritée en sortant : 
    - Mais qu'est ce qu'il fiche ici, celui là ?! 
    Il me lance un regard aussi furieux qu'étonné et il ouvre la bouche pour répondre, mais je hausse un sourcil à sa manière en le regardant droit dans les yeux, l'air sérieux.
    - Patate, va.
    Il referme la bouche, abasourdi.
    Ne pouvant plus me retenir, j'explose presque littéralement de rire. Il ne sait vraiment pas comment réagir, ce qui me fait encore plus rire et qui l'énerve de plus en plus.
    Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, je lance, toujours en riant :
    - Je considère ça comme ta punition pour m'avoir fait attendre !
    Kuro est totalement perdu, la situation lui échappe.
    Plongé dans ses réflexions, il attend que je me calme.
    - Alors ? me demande-t-il, un peu de mauvaise humeur mais pas si méchamant.
    Je redeviens sérieuse.
    Ses paroles me viennent brusquement en tête : "Tu es fausse. Si tu veux avoir de vrais amis, soit honnête envers toi-même."
    Je me recule en souriant gentillement et je dis : 
    - Bon enfin bref ! Parlons d'autre chos ...
    Je n'ai pas le temps de finir que Kuro pose sa main sur ma bouche et me plaque contre la porte : 
    - Chut, maintenant c'est à moi de parler.
    Mon cœur s’accélère et je respire de plus en plus vite.
    Son visage s'approche du miens.
    Son souffle devient miens et je plongé dans ses yeux obscurs.
    Il attend quelques secondes suis semblent paraître une éternité et en se penchant vers mon oreille il murmure:
    - Excuse-moi de t'avoir mal jugé.
    Et il s'en va.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     
    Ça c'était la fin de la journée du 15 Avril que je n'ai pas pu terminer d'écrire... Je vais te raconter la suite. Je commence maladroitement, en espérant que tu me suivra ... Je suis un peu retournée, même à peine triste ... 

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ce matin, j'ai mis mon réveil un peu plus tôt afin de vérifier que mes affaires soient prêtes : Je vais en montagne pour quatre jours avec ma classe !
    Une fois prête, j'enfile mes chaussures de marche, je dis au revoir à ma famille et je part en direction du lycée, sans attendre Haru et Kuro pour le trajet car ils voulaient partir en avance.
     
    Iseko se dirige vers moi au moment ou je franchis le portail de l'établissement. 
    - Salut ! dit-elle, le sourire aux lèvres.
    - Salut ! 
    Je lui souris et nous marchons vers notre classe en discutant à voix basse, puis nous déposons toutes nos affaires près de nos tables respectives.  Je m'assois à ma place en me demandant ce que j'aurais pu oublier, quand je vois Haru s'approcher de moi. Mon coeur s'emballe lorsqu'il me sourit.
    - Alors ? s'enquit-il joyeusement. Prête pour la journée ?
    - Euh... à peu près.
    Il hoche la tête, puis :
    - Et toi, Kuro ? Tu es prêt ?
    Je n'avais pas remarqué sa présence, alors je me tourne vers lui et je suis surprise de voir qu'il à les as fixés sur moi.
    - Je le suis, répond-t-il simplement.
    - Euh, et toi Haru ? dis je pour cacher ma gêne.
    Il se frotte le cou et dit embarrassé : 
    - Eh bien ... J'ai attrapé froid alors je ne pourrais pas faire de randonnée ni de jeux de nuit ... 
    - Oh non ! C'est vraiment dommage ! Dit Iseko.
    Depuis que ne reste avec Haru et Kuro, je ne peux pas laisser Iseko toute seule alors elle à sympathisé et nous voici un bon groupe d'amis ! 
    Haru me sourit et il va s'asseoir.
    Quant à Kuro, il me fixe une dernière fois puis s'en va. Le professeur entre dans la salle et commence: 
    - Allez tout le monde dehors le car nous attends ! 
    On se lève tous et en prenant nos affaires nous nous dirigeons vers le car. Iseko et moi allons nous placer tout au fond et Haru et Kuro devant nous : 
    - Il paraît que le professeur à organiser une soirée camping ! Dit Iseko toute émerveillée.
    - Quoi ?! Je déteste le camping ! S'écrit Kuro.
    Je hausse un sourcil : 
    - Pourquoi ? 
    Il gromelle : 
    - Je déteste la nature ! 
    Iseko et moi rions de bon coeur et le car démarre.
    Nous quittons Kyoto pour nous enfoncer dans la campagne de plus en plus profonde. Si profonde que les toutes deviennent de plus en plus étroites et tournantes et que Kuro commence à se sentir de plus en plus mal.
    Les filles de la classe de pressent inquiète autour de lui mais il les rejettent toutes sans aucun remord en disant : 
    - Foutez moi la paix vont me donner la nausée ! 
    - Mais tu l'a déjà la nausée non ? Dis je pour me moquer de lui.
    Il grogne et en guide d'excuse je lui tend une aspirine que je gardai en cas de maux de tête.
    - Prends là, ça peut te servir.
    Il me remercie et l'avale. Les filles le regarde comme si il venait de manger une morale et elle passe de lui à moi comme d'un ange à un démon.
    - Au fait Haru comme tu es malade tu vas faire quelles activités ? 
    - Je vais toutes les préparer mais pas les faires ! Dit- il en riant.
    Je lui souris et je continue à écouter la musique. En essayant d'ignorer tant bien que mal les regards noirs des autres filles.
     
    Après cinq bonnes heures de trajet, nous arrivons enfin devant une grande maison qui sert de dortoir. Elle est plongée dans une forêt chatoyante aux milles oiseaux qui chante. Je descends les bagages et le professeur nous montre nos chambres. Iseko et moi sommes dans, d'après elle, la meilleure !
    Un peu petite mais assez douillette pour deux filles comme nous qui allons parler de tout et de rien toute la nuit !
    Je prends le lit le plus proche de la fenêtre et je me change. Nous restons une heure pour nous installer puis nous sommes appelées afin d'aller manger.
    Au refectoire, je retrouve Kuro.
    - Salut ! Comment est ta chambre ? 
    Il me regarde un peu triste et me dit : 
    - Normal ... Et toi ? 
    - Géniale ! Haru n'est pas avec toi ? 
    Il ne me répond pas tout de suite mais je lis dans son regard que quelque chose ne va pas : 
    - Que s'est il passé ? 
    Il deglutit et dit : 
    - Il est malade mais ça ne va pas vraiment mieux. Tout à l'heure il a dû manger plus tôt avec les professeurs pour installer les activités mais il à vomi tout son repas. 
    Je devient blanche comme un linge et il continue : 
    - Il a vomi sur mon lit en plus cet idiot ! Enfin bref j'ai du changer de chambre et je me retrouve dans le département des filles dans un lit pas top qui sert de débarras. Super non ? Demande-t-il ironiquement.
    Je lui souri et je lui dit : 
    - Arrêté ton cinéma ! Haru va très vite aller mieux et puis ton débarras je suis sure que tu peux en faire une chambre très agréable ! 
    Il me regarde, peu convaincu ... Je lui souris, et en lui tapotant l'épaule je lui dit:
    - Quoi ? T'as peur du noir ? 
    Et j'ajoute plus bas :
    - Si tu veux venir discuter un peu, Iseko et moi sommes dans la chambre juste en face du débarras ... Ce serai sympa, une petite excursion en pleine nuit non ?
    Kuro me fixe intensément du regard. Il acquiesce en silence et s'en va. Et moi je suis rouge depuis que je viens de réaliser ce que je viens de dire !
     
    Il hausse les épaules et s'éloigne chercher une table tandis qu'Iseko m'emmène à l'opposé du réfectoire. On s'assoit à une table de six libre et trois filles viennent nous rejoindre. La première, une grande blonde aux yeux noisettes, m'adresse un immense sourire avant de monopoliser la parole pendant la moitié du repas, ou presque. D'ailleurs, ce qu'elle dit n'est pas vraiment intéressant, comme par exemple  :  << Figurez-vous que ce matin, j'ai accidentellement renversé ma bouteille de shampoing ! >> 
    La deuxième, qui a des cheveux un peu plus foncés et plus courts, se montre presque aussi bavarde.
    En revanche, toutes les deux semblent surveiller la troisième, une rousse aux yeux verts qui ne dit pas un mot. Et malgré leur ton désinvolte, elles me lancent des regards glacés.
    Je me demande ce que cette petite rousse à a voir avec ces filles-là.
    Peu intéressée pas la conversation, je lève les yeux et je croise le regard de Kuro. Il a une drôle d'expression. Je hausse légèrement les sourcils mais il ne répond pas à ma question muette, il se contente de secouer la tête d'un air préoccupé.
     
    Pourtant j'insiste. Il cède en levant les yeux au ciel et me fait signe d'aller chercher de l'eau. J'acquiesce et je dis aux filles de ma table que je vais m'absenter un moment. Iseko me supplie du regard de l'aider à se sortir de ces cruches mais je lui dit que j'expliquerai plus tard. 
    En marchant je vois Kuro qui me fait signe de passer derrière la machine à eau. Je le fais et puis je le suit. Il m'emmène dans la grande salle de jeux et ici, en fermant la porte, je commence : 
    - Alors ? Qu'est ce qu'il y a ? 
    Il fourre ses mains dans ses poches et s'approche de moi : 
    - Il y a que tu dois te séparer le plus possible de ces filles ! 
    - Pourquoi ? 
    Il soupir : 
    - Parce qu'elle ne cherche qu'à te faire du mal ! Tu es proche d'Haru et de moi et le problème c'est qu'elles cherchent à s'approcher de nous mais comme nous les rejettons et que nous t'acceptons elles le prennent très mal au point qu'elles attendent que l'occasion se présente pour te faire la peau ! 
    Je ne dis pas un mot, choqué et perturbé. Kuro soupir une deuxième fois et dit : 
    - C'est ça que d'être avec nous.
    Je réagis au quart de tour : 
    - Et alors ?!  Ce n'est pas trois cruches qui vont m'empêcher de rester amie avec vous ! Elles vont avoir du fils à retordre ! 
     
    Et d'un pas décidé je m'en vais, mais Kuro m'attrape brutalement le poignet :
    - Tu te frottes à quelque chose de dangereux Sakura, dit-il avec un mélange d'inquiétude et de colère. 
    Je lui souris et je dit :
    - Impossible, toi et Haru vous me protégerez, n’est ce pas ?
    La question était plus pour me rassurer moi que lui, mais je l'ai quand même posée.
     
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
     
    J'étais plutôt ignorante ... Maintenant que je suis rentrée du voyage scolaire, parsemée de bleus sur les bras et dans le ventre, je peux affirmer que j'étais naïve. Elles ne sont pas si cruches que ça, non. Maintenant, reste à cacher tout ça à Kuro et à Haru.
    Sinon, je vais en baver. Longtemps. 
    Journal, j'ai peur, trop peur. 
    Que va-t-il m'arriver ?
    Mon poignet tremble tant j'ai écrit, je vais le laisser se reposer. J'ai plus que 2 jours de vacances pour me remettre de mes émotions. Mais je te conterai le plus difficile demain. De toute façon je n'irai pas en cours, j'ai trop mal pour penser sérieusement. 
    La nuit porte conseil. 
     
    J'espère qu'elle sera mon espoir pour demain ...
     
    ~ Sakura ~
     
    24/08

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Décembre 2017 à 11:06

    Oh non la fin, je suis au bord des larmes ;( 

    Super chapitre, au départ j'étais là dans ma chambre en mode " voyage voyage ^^ " et maintenant je suis là en mode " Ba, ba, ba ... "  !

    Tristesse complète lol, un long chapitre comme celui ci me remonte quand même bien le moral donc merci !

    Bisous <3

    Ps : Je vais aller lire la suite et je reviens :D ;p

    Double Ps : Courage Sakura !

    • Voir les réponses
    2
    Mercredi 27 Décembre 2017 à 11:41

    Oh là là, je les sentais pas ces petite peste enfin surtout les deux première. ^^

    Courage Sakura, Kuro et Haru vont t'aidais à te battre, n'est-ce pas ? :/

    Sinon super chapitre, j'ai frissonner en le lisant ( frissonner de peur et d'angoisse ) ;) ;(

    Bravo, je lirai le prochain ce soir ;p

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :