• Mercredi 29 Août

    Cher Journal,

    Si la vie c'est souffrir pour obtenir l'amour ... Je cherche une fin plausible à cette phrase. Je ne trouve pas... Mais je te raconte ce qui s'est passé une fois que je me suis réveillée :

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Je me suis réveillée dans une salle blanche éclairée par une forte lumière qui traversait la fenêtre. J'ai d'abord plissé les yeux puis, peu à peu en m'habituant à la lumière, j'ai nettement apperçu le visage de Kuro qui s'était endormi la tête sur le bord de mon lit. J'ai souris et je l'ai tout de suite regretté.. Un hématome gros comme la paume de ma main devait s'être approprié ma joue. Je me suis donc levée sans réveiller Kuro et je suis allée m'observer devant une glace. 

    Je suis parsemée de bleu. Ma joue droite est couverte d'un énorme bandage blanc. Mon oeil gauche est entourée d'une pâle couleur bleue et ma lèvre inférieur est violette. Mon cou est intact mais ... Je soulève mon tee shirt et avec effroid je découvre mon ventre. Il est couvert de pansement et de bandage en tous sens. Lorsque je me rend compte que mon genou crie grâce. Je baisse la tête et j'appercois une attèle. Elle est entourée autour de mon genou. Mes doigts son eux aussi décorée de pansements ... Sûrement à force de vouloir éviter les coups de .. 

    Je n'ai pas le temps de finir ma pensée que je tombe par terre, à cause du choc des souvenirs et de la douleur de mon genou. Dans le coin de l'oeil je vois des béquilles qui étaient sûrement posée là pour moi. Je les attrapes et en me relevant je me dirige vers une chaise dans le coin de la salle. Je m'y assois et plaque mes mains sur ma tête. Les voix de mes harceleuses me reviennent toutes en mémoires et je prie de toutes mes forces pour qu'elles me laissent tranquille mais en vain. Je pleure à chaudes larmes, me en me souvenant de l'impact de chaque coup. Mon cœur rate un battement et je suffoque. Puis je me reprends. J'essaie de respirer correctement malgré la douleur des souvenirs auxquels j'essaie d'échapper.  

    J'ai mal. J'ai mal. Trop mal.

    Je boîte jusqu'à Kuro et je lui tapote l'épaule. Il ne répond pas.

    Mais j'ai besoin d'une consolation. 

    Je le seccoue jusqu'à ce que ses paupières s'ouvrent et me plonge dans le noir profond de ses yeux. Kuro cligne des  paupières deux fois puis se relève difficilement. Lorsqu'il appercoit mon visage en pleure, il panique. 

    - Euh.. Sakura ! Ça.. Ça va pas ? Qu'est ce qui ne va pas ?  Je .. Attends euh .. Dis moi ! 

    Mes sanglots redouble et il s'agenoue en me prenant dans ses bras : 

    - Non pleure pas ! Je ne sais pas comment réagir quand tu pleures tu me fais perdre tous mes moyens ! Aller je suis là, ça va aller ...

    Il me frotte le dos et inconsciemment je me calme. Neanmois je pleure toujours. Alors je me confie un peu, juste ce qu'il faut : 

    - Iseko est partie chercher du thé et je .. Je .. Elles sont venues et .. Et puis.. Elles m'ont dit quelque chose que j'ai refusé.. Et ... Et ..

    Et j'explose. Je hurle et je frappe le torse de Kuro. Il me laisse faire mais je sens sa main se crisper à l'écoute de mon récit. 

    - Pourquoi ? Ça me faisait mal et je voulais hurler pour t’appeler ! Tu étais à côté je voulais que tu viennes ! Tu DEVAIS me protéger ! Tu devais ... Je .. J'ai ... J'ai eu mal, j'ai eu peur !! J'ai peur encore ! 

    Je deglutis silencieusement et en arrêtant de frapper Kuro je répète dans un  souffle : 

    - J'ai eu peur ...

    Il répond : 

    - Je sais. Moi aussi j'ai eu peur.

    Je tente un sourire mais j'echoue rapidement. Kuro se detache de moi et prend ma tête entre ses mains : 

    - Maintenant je serai là. Toujours.

    Je répète  : 

    - Toujours ? 

    Il promet : 

    - Toujours.

    Et je retourne enfouir ma tête dans son torse.

    Inconsciemment, l'amour qui nous unit venait de se déclarer, mais seulement inconsciemment. Juste, inconsciemment.

    Pourquoi, qu'inconsciemment ?! Je ne pouvais pas le dire, la voix prise de longs sanglots qui se déversent vers Kuro. 

    Il me frotte le dos et chuchote des mots doux. La porte s'ouvre sur Haru et Iseko.

    Leurs visages pleins de peur se décompose en visage de surprise immédiat. Kuro se retourne et rougit, mais il ne me lâche pas, il continue à me frotter le dos et à m'enlacer.

    Malgré sa gêne, il m'aime. Il m'aime. Il m'aime. Il m'aime. Il ne me lâche pas. Et je l'aime.

    Haru finit par sourire et Iseko lance :

    - Je vois que ça va mieux !

    Elle rigole et Haru se joint à elle. Kuro rougit de plus bel et répond :

    - Pas tant que ça, Sakura est dans un salle état physiquement et émotionnellement.

    Haru fronce les sourcils et en venant s'accroupir à côté de nous, il demande :

    - Qui t'as fait ça ?

    - Je n'ai pas le droit de vous le dire. 

    Il se mord les lèvres et baisse les yeux. Je sens la main de Kuro se crisper mais il continu à me frotter le dos. Iseko arrive et déclare :

    - Moi je sais. 

    Haru se retourner vers elle, les yeux pétillant de curiosité, et quoique avec un peu d'admiration. Kuro réfléchit et dit :

    - Ne me le dis pas. Je ne dois pas savoir. 

    Iseko l'interroge :

    - Et pourquoi ?

    Kuro la fusille du regard :

    - Parce que je pourrai facilement commettre un meurtre.

    Sa remarque lance un froid. Non, un silence. Je me raidit et je réalise à quel point Kuro m'aime. Je voudrais lui rendre la pareil, mais je ne sais pas comment faire ... Haru attrape Iseko par l'épaule et l'emmène dans le fond de la salle. Elle lui dit tout bas à l'oreille le nom de ces filles; Haru revient vers moi.

    - Je vais m'en occuper.

    Et il repart. Iseko le suit et - serait-ce mon imagination ?- elle attrape la main d'Haru et il la serre fort. 

    Je me retrouve donc encore une fois seule avec Kuro quand soudain mon téléphone sonne. Je me détache de lui à contre coeur et je décroche sous son regard :

    - Allô ? Maman ? 

    - Oh Sakura ma chérie ! Ton professeur principal m'a prévenue, que t'es t'il arrivée ma belle ?! Tu dois revenir à la maison cet après-midi, je t'attends. Ta grand-mère est à la maison aussi, juste de passage !

    Je souris :

    - Si grand-mère est là, je veux absolument venir, maman !

    - D'accord. D'après Mr Narumi, il y a un bus qui part dans une demi-heure de chez ton camp à la maison. Tu peux l'attraper tu penses ?

    - Oui.

    Elle soupir :

    - Quel soulagement ! Tu as beaucoup d'affaire alors s'il te plaît, viens avec un ou une ami(e) pour t'aider à porter tes bagages. 

    Je regarde Kuro. Il entend la conversation et il sourit. Il me fait vraiment craquée !

    - D'accord maman. Je vais venir avec un ami. Il faut absolument que je te le présente ! 

    De l'autre côté du combiné, je sais qu'elle sourit. Elle acquiesce et elle raccroche.

    Kuro sourit toujours et nous partons chercher mes affaires. En montant, moi en béquille et lui derrière moi, il demande :

    - C'est moi que tu dois présenter ?

    - Evidemment, qui d'autre ? dis-je en souriant.

    Il rit doucement et en arrivant dans ma chambre, je tombe. Sous le choc de la pièce. Des événements. Des douleurs, des cris, des larmes et des voix qui me reviennent en tête. Kuro me rattrape et il réunit mes affaires. Lorsqu'il finit, il va chercher les siennes et avec plusieurs sacs sur le dos, il m'en donne un que je met sur le mien et nous descendons. Je me dirige vers la salle des profs et je frappe:

    - Entrez !

    J'obéis. Mr Narumi me voit et lance :

    - Sakura ! Oh là là, comment vas-tu alors ? 

    - Je pourrai aller mieux .. Je pars prendre le bus pour rentrer chez moi et c'est Kanezawa-kun qui m'accompagne, je voulais juste vous prévenir.

    - Ok, pas de problème mais avant dis moi le nom des personnes qui t'ont mis dan cet état.

    - Haru le sait. Il s'en occupe. Si les mots sortent de ma bouche, alors je trahis ma promesse; or je ne trahis jamais mes promesses.

    Mr Narumi acquiesce et je pars à l'arrêt de bus. Il fait un peu froid alors Kuro me donne sa veste. Elle est trop grande pour moi, et trop longue, mais elle sent bon l'odeur de mon sauveur ... 

    Le temps est tout de même agréable. Il fait froid, le vent souffle fort, mais le soleil est là. Quelques nuages viennent adoucir la lumière, mais j'aime ça. 

    Le vus arrive, je monte et les gens me dévisage avec stupeur. Les places sont prisent partout, et je suis donc obligée de rester debout, surtout que ce ne sont que des personnes âgées. Je me dirige au fond du bus et je m'agrippe à une barre. Ici, je m'adosse à la fenêtre. Kuro se place devant moi et s'agrippe à la même barre. Le bus démarre et nous nous fixons. Mes yeux marrons dans ses yeux noirs. 

    Mes sentiments dans les siens. Mes souffrances dans sa mémoire et ses secrets dans mon coeur; tout est transmis. Je rougis brusquement me rendant compte de la situation et Kuro aussi. Nous baissons les yeux tout les deux, gênés et il sort ses écouteurs. Je sors mon téléphone et je commence à tapoter des messages à Iseko. Elle me dit que Haru s'est un peu emporté et que la rousse -Noémie, celle qui m'avait le plus fait souffrir sous ses airs d'ange- s'était pris une gifle. J'écarquille les yeux sous la réponse et Kuro regarde par dessus mon épaule. Je lui cache rapidement le message et je dis :

    - Tu vas faire un meurtre si tu le lis !

    Il sourit et je lui tire gentillement la langue. Il enlève un écouteur et le glisse doucement dans mon oreille. La musique retentit, une belle musique, en anglais, jolie, calme, pleine d'espoir. Je ferme les yeux pour l'écouter.

    Je l'aime.

    Quand j'ouvre les yeux, Kuro venait de me prendre en photo. J'écarquille les yeux et il me montre la photo. Je suis les yeux fermé, un écouteur à l'oreille gauche avec un doux sourire sur les lèvres. Si je n'avais pas des bandages et des bleus partout je pense que j'aurai aimé la photo. Je tente de lui arracher le téléphone des mains mais il lève la main trop haut et j’atterris dans ses bras, les mains autour de son cou. 

    Je suis à deux centimètres de son visage. Deux petits centimètres. Sa main levé s'agrippe à la barre et l'autre vient se poser sur ma taille. Mes deux mains se noue autour de son cou et nous nous fixons. Longtemps. Très longtemps. 

    La musique continue et donne un air de mélancolie dans nos coeur; ainsi que dans mon désir de l'embrasser. Je le contemple et je me rend compte à quel point il est beau.. 

    Je m'approche. Sa main sur ma taille se resserre et me plaque contre lui. Il me pousse doucement contre la vitre. Au moins je tiens debout ... Sa main, toujours sur ma taille, et son visage se rapprochant du miens, à la recherche d'un accord, je pense : "Si la vie c'est souffrir pour obtenir l'amour ...". 

    Je n'ai pas le temps de finir que je suis emporté. Le bus traverse un dos d'âne et mon visage est envoyé contre celui de Kuro. 

    Et nous nous embrassons.

    Au début, surpris. Nos yeux sont ouverts, nous nous fixons, puis je ferme les yeux et Kuro réponds. Il ferme aussi les yeux.

    Et nous nous embrassons.

    Un baiser doux, assez sucré, curieux, et plutôt agréable. Puis un peu plus curieux. 

    Et nous nous embrassons.

    Mais cette fois, j'ouvre les yeux, Kuro aussi et nous nous reculons. Nous nous détachons et nous entendons notre arrêt. Je souris, il sourit, nous nous tenons la main, et nous descendons.

    Comme deux amoureux ...

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    C'était magnifique ! Je n'ai pas trouvé la fin de ma phrase, mais je penche pour "Si la vie c'est souffrir pour obtenir l'amour alors je tente le pari."

    C'est bien ? 

    Je pense. Kuro me l'a chuchoté à l'oreille avant de rentrer dans ma maison. Je crois qu'il a raison. On a tenté tout les deux ce pari, et je pense qu'on l'a gagné.

    Non, j'en suis certaine.

    Sakura ~

     

    29/08


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Janvier 2018 à 19:55

    Magnifique ce chapitre. J'en ai pleuré. Souris. Mais surtout pleurer. 

    Tellement de sentiments éprouvés, qui sont vraiment bien exprimés. C'est tout simplement sublime.

    La tristesse envahi mon cœur puis peu à peu avec la relation qui naissait c'est la joie qui a emporté le combat !

    Super chapitre, très beau, je l'adore !

    Ps : Ta la classe Kuro ! 

    • Voir les réponses
    2
    Vendredi 5 Janvier 2018 à 20:07

    Sublime musique. Super chapitre. Tellement triste. :)(:

    J'ai également pleuré, pleuré et beaucoup pleuré :/ et j'ai encore les larmes aux yeux. ;/

    Tu y as été fort niveau sentiments, tristesse, joie, tristesse x) 

    Sinon super chapitre, ils sont enfin en couple youpi ! :D

    Et pis il y a Iseko et Haru, ha ha je vous voie XD

     

     

    • Voir les réponses
    3
    Samedi 7 Avril 2018 à 14:57

    Hey ! Petite question, le prochain chapitre arrive bientôt ?

    Car j'ai hâte de le lire mais trois mois se sont intercalés entre temps, ce qui fait que je dessèche dans mon coin XD . 

    Non mais en vrai prenais votre temps, comme ça on en aura un méga hyper génial chapitre, comme d'hab quoi ;)

    Bisous les filles x)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :